L’émission « Kassensturz » qui est la version allemande de ABE a testé 11 lapins en chocolat industriel.

Ils ont achetés auprès de Migros, Coop, Aldi, Lidl, Manor et Denner des lapins en chocolat lait. Aucun n’a convaincu le jury spécialisé. Certains n’avaient presque aucun goût de cacao, d’autres étaient trop sucrés ou trop épais, au détriment de l’arôme.

Cinq lapins ont obtenu la mention « suffisant », les six autres ont été jugé « insuffisant ». La teneur en sucre trop élevés pourrait s’expliquer par le fait que le sucre est une matière première bon marché dans le chocolat.

L’industrie débute la production de ces lapins de Pâques en octobre, au détriment de la fraîcheur. Sucrant fortement le chocolat et parfois en ajoutant des graisses végétales au détriment de la qualité.

Chez nous le chocolat est du pur cacao, sans trop de sucre. La production des lapins débute 6 semaines avant Pâques pour garantir la fraîcheur du chocolat. Cela implique une prix plus élevé mais qui est parfaitement justifié par la différence de qualité.